Biopack - Emballages en carton ondulé

telverde Calculateur du prix des boites en carton
Română English Français Français Español 汉语

La crise frappe le marché des déchets

2014-10-03 23:17:44

La baisse des prix de pétrole et la réduction de la production des biens de consommation au niveau mondial porte à la faillite les sociétés de collection du matériel recyclable.

Les prix du marché de matériaux recyclables de carton et de plastique se sont abattus dans les dernières deux mois, ont bloqués les transactions et ont menacé le fragile système de recyclage de Roumanie.

Les principales raisons sont : l’extraordinaire baisse de prix de pétrole, qui favorise la production de plastique de cette matière première, mais aussi la crise financière, qui a réduit considérablement l’acquisition des biens de consommation, implicitement des emballages. La situation de crise est présente à travers d’Europe, pas seulement chez nous, mais les emballeurs occidentaux ont l’avantage qu’ils paient très bon marché ou rien pour les déchets collectes de sociétés et de la population.

Des petits collecteurs des déchets ou traders et jusqu’aux grands sociétés de recyclage, tous sentent les effets du phénomène, et il y a des gens qui ont déjà commencé à renégocier drastiquement leurs contrats avec les sociétés qui leur fournissent les déchets. Selon le patron ROSAL, le député Silviu Prigoana, si à la moitié de l’année dernière une tonne de carton se vendait avec 240 lei, en Janvier, le prix a plongé jusqu’à 50 lei, sans que la baisse du prix offre aucun impulse aux ventes.

Des montagnes des déchets en stock

Les collecteurs et les recycleurs ont en stock des centaines des tonnes de déchets de qui personne n’a besoin. Dans les dépôts de la société de salubrité Urban de secteur 6, se sont déjà amasse 1.500 de tonnes de carton et 120 de tonnes de pellicule plastique.

« Nous sommes bloqués. Dès décembre, n’avons jamais vendu une balle de carton. Il est grave, parce que dans ces conditions la Roumanie ne pourra pas rencontre les objectifs de recyclage imposées par l’Union Européenne », explique Alexandru Predoiu, le directeur du marketing de lq société Urban. La société est forcée de renoncer au paiement des déchets des grandes chaînes de supermarchés du Capital, et les dernières ont un choix : les donnes ou pas à la collection pour rien. Marius Magdin aussi, le directeur de la société de recyclage Microdes Recycling, dit qu’il est forcé de renégocier ses contrats et de payer moins pour les déchets de carton. « Les grands sociétés ont contracte des crédits pour des outillages, et maintenant ils ont des difficultés financières. » explique il la manque de commandes.

Vrancart Adjud et Ecopaper Zarnesti, deux grands sociétés de production des emballages en carton, ont déjà annonce que jusqu’à Février, ils n’acquerront pas du carton recyclable. Selon une représentante d’Ecopaper, la société manque les commandes et a déjà des stocks très grands.

Le pétrole bon marché tue le plastique à deuxième main

En ce qui concerne le plastique recyclé, les prix se sont diminués avec 30-40%, un phénomène qui a été attribué à la baisse de prix de pétrole qui a déterminé la baisse de prix de la matière première verge (le plastique fabriqué directement de pétrole). Les grands consommateurs de matériaux plastiques préfèrent maintenant cette variante au détriment des matériaux recyclés, parce que la qualité du produit fini est aussi meilleure. « Tout est à cause du prix d’un baril de pétrole. En ce qui me concerne, la diminution est plus artificielle que réelle.

Pourtant, nous avons signaux du marché européen et asiatique que les choses vont se normaliser jusqu’à Mai-Juin. » dit Marius Marinoff, représentant de société Ivo Group Italia, trader des matériaux récyclablés. Il montre que la majorité de client des matériaux plastiques sunt les sociétés de l’industrie auto qui se sont arrête une partie de la production à cause de la crise et n’ont pas besoin de matière prime.

Source: www.evz.ro



Facebook